Je travaille au Luxembourg
Permis de travail

A titre de ressortissant européen, vous n'avez pas besoin d'un permis de travail pour exercer une activité professionnelle au Grand-Duché du Luxembourg.

Si vous êtes ressortissant de pays tiers et souhaitez travailler au Luxembourg, des démarches spécifiques seront à réaliser.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter notre brochure dédiée :

https://frontaliers-grandest.eu/wp-content/uploads/2017/09/travail_frontalier_non_ressortissant_UE.pdf

Demande d’autorisation de travail

Mise à jour : 23/02/2022

Avant de commencer une activité professionnelle, le ressortissant non européen doit solliciter par écrit une autorisation de travail auprès de la Direction de l’Immigration du Ministère des Affaires étrangères et européennes.

Plusieurs documents sont à joindre à sa demande à savoir :

  • Une copie de l’intégralité du passeport en cours de validité ;
  • La copie de l’autorisation de séjour délivré par un autre état membre de l’UE ou pays assimilé;
  • Un certificat de composition de ménage récent ou certificat de résidence récent dans le pays de résidence;
  •  Un curriculum vitae;
  • Une copie des diplômes ou des qualifications professionnelles;
  • Une copie du contrat de travail, daté et signé par lui et son employeur et conforme et droit du travail luxembourgeois;
  • L’original du certificat récent établi par l’ADEM, attestant le droit de l’employeur de recruter pour le poste déclaré vacant la personne de son choix;
  • Le cas échéant un certificat d’affiliation récent à la sécurité sociale luxembourgeoise du conjoint / partenaire enregistré ou de l’ascendant;
  • Le cas échant un mandat.

Une traduction conforme par un traducteur assermenté est exigée si les documents ne sont pas rédigés dans les langues allemandes, françaises ou anglaises. De plus, ces documents doivent être joints sous forme d’un original ou d’une copie certifiée.

Le ministre en charge de l’immigration peut, en cas de doute sur l’authenticité d’un document, demander à ce qu’il soit authentifié par l’autorité locale compétent et légaliser par l’ambassade.

Le Ministère des Affaires étrangères et européennes dispose d’un délai de 3 mois pour vous apporter une réponse. En cas de rejet de la demande ou d’absence de réponse dans le délai de 3 mois, vous pourrez introduire un appel contre la décision auprès du Tribunal Administratif.

A noter qu’une autorisation de travail est valable un an et est renouvelable.