Je travaille en Allemagne
Permis de travail

A titre de ressortissant européen, vous n’avez pas besoin d’un permis de travail pour exercer une activité professionnelle en Allemagne.

Si vous êtes ressortissant de pays tiers, des démarches seront à effectuer pour travailler en Allemagne.

N’hésitez pas à consulter notre brochure dédiée:

https://frontaliers-grandest.eu/wp-content/uploads/2017/09/travail_frontalier_non_ressortissant_UE.pdf

Généralités

Mise à jour : 25/02/2022

En Allemagne, il existe différents types d’autorisations de travail mais chacune répond à des conditions particulières.

Il est difficile d’obtenir une autorisation de travail sans qualification ou diplômes !

Une demande de visa national doit accompagner toute demande d’autorisation de travail :

https://allemagneenfrance.diplo.de/blob/2250894/fc42e9df69d01e794cf65c6afc839bdd/00-visa-formulaire-demande–dtsch–frz–datei-data.pdf.

1. Grenzgangerkarte :

La carte de travailleur transfrontalier concerne le ressortissant d’un Etat tiers souhaitant occuper un emploi en Allemagne en zone frontalière tout en continuant à rester domicilié en France (faire des allers-retours quotidiens).

Ce permis est à solliciter auprès du service des étrangers « Auslanderbehorde » dont dépendra votre lieu de travail

(https://www.bamf.de/DE/Service/ServiceCenter/BeratungVorOrt/Auslaenderbehoerden/auslaenderbehoerden-node.html).

A noter qu’avec un permis de séjour étranger, vous n’êtes pas autorisé à exercer sur le territoire fédéral.

Cette carte accorde plusieurs droits notamment :

  • l’entrée sur le territoire fédéral allemand,
  • l’hébergement en Allemagne,
  • Travailler / étudier en Allemagne,
  • Résider et travailler sans affecter le permis de séjour.

Un étranger résidant légalement dans un état limitrophe du territoire fédéral et qui y retourne au moins une fois par semaine peut se voir délivrer cette carte pour exercer une activité lucrative  s’il :

  • Vit en partenariat familial avec son conjoint ou partenaire allemand,
  • Vit dans une relation familiale avec son conjoint ou partenaire qui est citoyen de l’UE et qui travaille comme frontalier sur le territoire fédéral ou qui a déménagé du territoire fédéral vers un état limitrophe de l’Allemagne sans être frontalier,
  • Si la seule raison pour laquelle il ne remplit pas les conditions requises pour la délivrance d’un permis de séjour à des fins d’emploi ou d’études est qu’il est un frontalier.

2. Visa de travail aux fins d’un emploi hautement qualifié – carte bleue pour l’Union Européenne :

Si vous êtes titulaire d’un diplôme d’enseignement supérieur reconnu en Allemagne (vérifiable sur https://anabin.kmk.org/anabin.html) et pouvez prétendre à un revenu brut annuel d’au moins 55.200€ (montant 2020), vous pouvez demander une carte bleu européenne.

Pour les métiers marqués par une pénurie de main d’œuvre, le seuil de revenu brut annuel était de 43.058, 69€ en 2020. Pour ce type de métier, la délivrance de la carte bleue européenne est obligatoirement soumise à l’accord de l’Agence fédérale pour l’emploi.

Parmi les professions concernées par cette pénurie figurent : les chercheurs, mathématiciens, médecins (à l’exception des dentistes), ingénieurs et le personnel hautement qualifié des technologies de l’information et de la communication. Vous pouvez consulter la liste complète sur le lien suivant : https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:292:0031:0047:DE:PDF.

A compter du 1er mars 2020, l’Agence fédérale pour l’emploi ne vérifie plus s’il existe un candidat venant d’Allemagne ou de l’UE qui serait apte pour le poste visé (Vorrangprufung). L’Agence continuera de vérifier les conditions de travail (temps de travail et salaire).

La constitution du dossier par le travailleur frontalier nécessite une promesse d’embauche ferme (avec indication du salaire ou justificatif de salaire minimum), une équivalence ou une comparabilité des diplômes et des qualifications ainsi qu’une autorisation d’exercice pour les professions règlementées.

A noter que les travailleurs percevant moins que le salaire requis pour la carte bleue européenne peuvent aussi demander un visa de travail mais à condition de respecter le salaire minimum requis en fonction de l’âge.