Protection sociale
Allocations familiales en Belgique

En tant que travailleur frontalier, vous pouvez bénéficier de prestations familiales belges ET de prestations familiales françaises. Mais vous ne pouvez pas bénéficier de l’intégralité des prestations des 2 pays.

Vous percevrez en priorité les prestations familiales belges si :

  • vous travaillez en Belgique et que vous élevez seul vos enfants,
  • votre conjoint et vous travaillez tous les deux en Belgique,
  • votre conjoint n’exerce aucune activité professionnelle et ne touche pas de revenu de remplacement en France.

SI vous travaillez en Belgique et que votre conjoint ou un membre de votre ménage travaille en France ou y perçoit des revenus de remplacement, vous bénéficiez en priorité des prestations familiales en France.

Droits et montants

Mise à jour : 12/01/2022

Si vous travaillez en Belgique et que vous élevez seul vos enfants, OU si vous et votre conjoint travaillez en Belgique, vous avez droit aux prestations familiales belges (I), pour autant que celles-ci soient exportables. Les prestations familiales belges vous seront alors versées par la caisse d’allocations familiales belge à laquelle votre employeur est assuré.

Si vous travaillez en Belgique et que votre conjoint ou un membre de votre ménage travaille en France ou y perçoit des revenus de remplacement (ex : chômage), vous bénéficiez des prestations familiales en France (II).

Mais si le montant des prestations d’un pays est inférieur à celui que vous auriez touché dans l’autre pays, alors vous percevrez la différence (l’allocation différentielle).

Les prestations belges exportables

Afin de pouvoir bénéficier des prestations familiales belges, vous devez transmettre à la caisse belge d’allocations familiales à laquelle votre employeur est affilié :

  • un formulaire de demande d’allocations familiales que vous fournira ladite caisse belge (formulaire AA)
  • un formulaire E 401 qui est une attestation concernant la composition de votre famille en vue de l’octroi de prestations familiales et que vous fournira la caisse belge de votre employeur ou la CAF française,
  • un formulaire P12 “Situation familiale et professionnelle”
  • un relevé d’identité bancaire
  • une attestation de fin de paiement ou de non-paiement de la Caisse d’Allocations Familiales de votre lieu de domicile.

Le régime des allocations familiales est financé par les cotisations de sécurité sociale exclusivement à la charge de votre employeur.

C’est à vous de choisir une caisse d’allocations familiales, compétente dans votre région de travail : Sites par région

Lors de votre embauche, vous devez avertir votre employeur de la présence d’enfant(s) dans votre foyer, notamment pour le calcul du précompte professionnel.

Vos allocations familiales sont toujours composées :

  • d’allocations de base accordées pour chaque enfant indépendamment de son âge ou de votre catégorie sociale,
  • et de suppléments majorant les prestations ordinaires, et dont le plus important est le supplément d’âge.

Les allocations familiales de base en Wallonie

Les allocations familiales vous seront accordées dès votre 1er enfant dès lors qu’il est à votre charge (peu importe donc qu’il soit légitime, adoptif, sous tutelle, légitimé ou encore naturel reconnu), sans condition de revenu.

L’allocation familiale est due dès le mois qui suit celui de la naissance de l’enfant. Elle est versée jusqu’au 31 août de l’année au cours de laquelle l’enfant atteint l’âge de 18 ans.

Mais l’allocation peut être versée :

  • jusqu’aux 25 ans de l’enfant en cas d’études
  • jusqu’à 21 ans pour les enfants handicapés.
Montant des allocations de base pour les enfants nés avant le 1er janvier 2020 :

Montant de l’allocation de base mensuelle 

Pour le 1er enfant

101,67 €

Pour le 2ème enfant

188,11 €

Pour le 3ème enfant et chacun des suivants

280,86 €

Montant des allocations de base pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2020 :

Montants des allocations familiales 

De 0 à 5 ans 

164,49 €

De 6 à 11 ans 

164,49 €

De 12 à 17 ans 

164,49 €

De 18 à 24 ans 

175,10 €

2) Les suppléments majorant les prestations ordinaires

Indépendamment de majorations et autres suppléments possibles en raison notamment de votre invalidité ou d’un handicap de l’enfant, ou de la situation professionnelle, il existe un supplément en raison de l’âge et du rang de l’enfant bénéficiaire.

Les suppléments d’âge pour les enfants nés avant le 1er janvier 2020 
Supplément mensuel

Les allocations familiales de base accordées pour chaque enfant sont majorées d’un supplément d’âge mensuel dès qu’ils atteignent l’âge de 6 ans. Ce supplément varie en fonction du rang et de l’âge de l’enfant bénéficiaire. Il est versé à partir du mois qui suit celui au cours duquel l’enfant a atteint l’âge de 6, 12 ou 18 ans.

  • Pour le 1er enfant (non handicapé et ne bénéficiant pas d’un supplément pour famille monoparentale ou social) :

Montant mensuel du supplément

Enfant de 6 à 11 ans inclus

17,71 €

Enfant de 12 à 17 ans inclus

26,97 €

Enfant de 18 à 24 ans inclus

31,09 €

  • Pour les autres enfants (y compris tous ceux atteints d’un handicap ou bénéficiant d’un supplément pour famille monoparentale ou social) :

Montant mensuel du supplément

Enfant de 6 à 11 ans inclus

35,32 €

Enfant de 12 à 17 ans inclus

53,97 €

Enfant de 18 à 24 ans inclus

68,62 €

Supplément annuel

Il existe également un supplément d’âge annuel (ou prime scolaire).

Vous percevrez ce supplément une fois par an (au mois d’août en même temps que les allocations dues pour le mois de juillet).

Le montant du supplément annuel varie en fonction de l’âge de l’enfant et du fait que la famille bénéficient ou non de suppléments sociaux (supplément pour malades de longues durée ; famille monoparentale, etc.).

La prime de rentrée scolaire n’est toutefois pas due :

  • Pour l’année de naissance sauf si l’enfant est né avant le 1er juillet ;
  • Pour l’année des 25 ans de l’enfant sauf si son anniversaire est postérieur au 30 juin.

Montant annuel

Montant annuel (enfant bénéficiant de suppléments)

0-5 ans inclus

22,53 €

31,09 €

6-11 ans inclus

48,43 €


65,97 €

12-17 ans inclus

67,56 €

92,36 €

A partir de 18 ans

90,09 €

124,34 €

Le supplément d’âge pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2020

Il n’y a plus de supplément mensuel, seulement un supplément annuel (ou prime de rentrée).

Montant annuel du supplément

Enfant de 0 à 5 ans inclus

21,22 €

Enfant de 6 à 11 ans inclus

31,84 €

Enfant de 12 à 17 ans inclus

53,06 €

Enfant de 18 à 24 ans inclus

84,90 €

Le supplément pour les enfants handicapés de moins de 21 ans 

Le montant du supplément dépend de la gravité des conséquences de l’affection. Il s’agit d’un système d’évaluation par points. Le médecin accord des points pour chaque pilier.

Nombre de points

Montant mensuel du supplément

au moins 4 points pour le 1er pilier et moins de 6 points pour les 3 piliers

89,15 €

6 à 8 points pour les 3 piliers et moins de 4 points pour le 1er pilier

118,74 €

6 à 8 points pour les 3 piliers et au moins 4 points pour le 1er pilier

457,37 €

9 à 11 points pour les 3 piliers et moins de 4 points pour le 1er pilier

277,08 €

9 à 11 points pour les 3 piliers et au moins 4 points pour le 1er pilier

457,37 €

12 à 14 points pour les 3 piliers

457,37 €

15 à 17 points pour les 3 piliers

520,07 €

18 à 20 points pour les 3 piliers

557,21 €

plus de 20 points pour les 3 piliers

594,36 €

Le supplément pour les malades de longue durée / en incapacité de travail

Pour percevoir ce supplément, vous devez être malade de longue durée ou en incapacité de travailler et le total des revenus du ménage ne doit pas dépasser 30.984 € brut par an.

Le droit à cette allocation est vérifiée en même temps que le droit au supplément social. Si vous ne la percevez pas, alors que vous êtes en droit de la recevoir, vous devez contacter votre caisse d’allocations familiales belge.

  • Enfant né avant le 1er janvier 2020

Vous recevrez le supplément à partir du 7ème mois de maladie ou d’incapacité de travail, en remplacement du supplément social.

  • Enfant né après le 1er janvier 2020

Si vous avez droit au supplément social et êtes dans le ménage de l’enfant au moment de l’invalidité, le supplément est augmenté pour chaque enfant.

Montant du supplément pour enfant né avant le 1er janvier 2020

Montant du supplément pour enfant né après le 1er janvier 2020

Pour le 1er enfant

111,35 €

10,61 € en plus du supplément social

Pour le 2ème enfant

32,08 €

10,61 € en plus du supplément social

Pour le 3ème enfant
et chacun des suivants

5,63 € (ou 25,87 € en cas de famille monoparentale)

10,61 € en plus du supplément social

Le supplément pour famille monoparentale 

L’octroi de ce supplément dépend du revenu mensuel perçu par la famille monoparentale. En effet, les revenus ne doivent pas dépasser 30.984 € brut par an.

Le droit à cette allocation est vérifiée en même temps que le droit au supplément social. Si vous ne la percevez pas, alors que vous êtes en droit de la recevoir, vous devez contacter votre caisse d’allocations familiales belge.

  • Enfant né avant le 1er janvier 2020

Le supplément pour famille monoparentale assimilé au supplément social, il ne vient donc pas en complément.

  • Enfant né après le 1er janvier 2020

Si vous avez droit au supplément social, le supplément est augmenté pour chaque enfant.

Enfant né avant le 1er janvier 2020 revenus inférieurs à 30.984€ bruts/an

Enfant né après le 1er janvier 2020 revenus inférieurs à 30.984 € bruts/an

Enfant né après le 1er janvier 2020 revenus entre 30.984 € et 50.000 € bruts/an

Pour le 1er enfant

51,75 €

21,22 € en complément du supplément social

10,61 € en complément du supplément social

Pour le 2ème enfant

32,08 €

21,22 € en complément du supplément social

10,61 € en complément du supplément social

Pour le 3ème enfant
et chacun des suivants

25,87 €

21,22 € en complément du supplément social

10,61 € en complément du supplément social

Pour en savoir plus sur les prestations familiales belges, rendez-vous sur le site : FAMIWAL | Accueil

Nouveaux suppléments pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2020 

Revenus jusqu'à 30.984 € bruts/an

Revenus jusqu'à 51.000 € bruts/an

Supplément social

+ 58,37 €

+ 26,53 €

Invalidité d'un des parents

+ 10,61 €

-

Famille monoparentale

+ 21,22 €

+ 10,61 € 

Famille nombreuse *

+ 37,14 €

+ 21,22 € 

Orphelin d'un parent ** 

+ 82,25 € (de 0 à 17 ans)
+ 87,55 € (de 18 à 24 ans)

+ 82,25 € (de 0 à 17 ans)
+ 87,55 € (de 18 à 24 ans)
pour les revenus supérieurs à 51.000€ également

au moins 3 enfants dont le 3ème est né à partir du 1 er janvier 2020.

** montant ajouté aux allocations familiales de base357€ pour un enfant orphelin de ses deux parents

Les prestations familiales en France

Vous bénéficiez des prestations familiales françaises SI vous travaillez en Belgique et que votre conjoint ou un membre de votre ménage travaille en France ou y perçoit des revenus de remplacement (ex : bénéficiaire d’indemnités journalières maladie-maternité ou chômage, stagiaires de la formation professionnelle rémunérée, congés payés, préretraite progressive, congé parental).           
Mais si le montant de ces prestations est inférieur à celui que vous auriez touché en Belgique, alors vous percevrez la différence (l’allocation différentielle).

1) L’accueil du jeune enfant

Au 1er janvier 2004, la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) s’est substituée à l’ensemble des prestations liées à la petite enfance (aide à la famille pour l’emploi d’une assistante maternelle, allocation de garde d’enfant à domicile, allocation parentale d’éducation, allocation pour jeune enfant, allocation d’adoption).

Donc si votre enfant est né ou a été adopté après le 1er Janvier 2004, vous recevez une PRESTATION UNIQUE, la Prestation d’Accueil du Jeune Enfant (PAJE), qui comprend :

  • une prime à la naissance ou à l’adoption de votre enfant : versée sous condition de ressources pour préparer l’arrivée de l’enfant,
  • une allocation de base : versée sous condition de ressources pour faire face aux dépenses liées à la naissance et à l’entretien d’un enfant,
  • un complément de libre choix d’activité (CLCA) : pour permettre à l’un des parents de réduire ou de cesser son activité professionnelle pour s’occuper de son enfant,
  • un complément optionnel de libre choix d’activité (COLCA) : dans le cas où vous vous engagez à renoncer au bénéfice de CLCA.
2) Les allocations familiales

Elles se composent :

  • des allocations familiales
  • du complément familial
  • de l’allocation de soutien familial (ASF)
3) Les aides pour l’éducation de vos enfants

Elles comprennent :

  • l’allocation de rentrée scolaire
  • l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH qui remplace l’Allocation d’Éducation Spéciale)
4) Les aides relatives à votre logement

Elles se composent:

  • des allocations de logement (APL et ALF)
  • de l’allocation de logement social (ALS)