Motifs en arrière-plan Motifs en arrière-plan
Recherche

Menu

Menu

Retrouvez-nous sur

Sommaire :
-- Sommaire --
Logo Frontaliers Grand Est

Rupture pendant la période d’essai

Mise à jour le 10/03/2023

La période d’essai doit vous permettre d’apprécier si le travail vous convient, et à l’employeur d’évaluer vos compétences. Il ne peut y avoir de période d’essai que si elle est prévue dans votre contrat de travail ou si votre contrat de travail fait référence sur ce point à une convention collective.

La durée de votre période d’essai varie en général de 1 à 6 mois selon la convention collective qui vous est applicable. En l’absence de convention collective, votre employeur ne peut fixer dans votre contrat de travail une période d’essai d’une durée supérieure à 6 mois (sauf dans certains secteurs scientifiques où la période d’essai peut aller jusqu’à 12 mois)

Pendant la période d’essai, votre contrat de travail peut être rompu à tout moment, à votre initiative ou à celle de votre employeur, sans qu’il soit nécessaire de motiver cette décision. Un préavis de 2 semaines est toutefois obligatoire. Votre contrat de travail peut prévoir un délai de préavis supérieur à 2 semaines.

Pendant toute votre période d’essai, votre employeur garde la possibilité de rompre votre contrat de travail pour faute grave de votre part, dans ce cas sans préavis.

Après la période d’essai, le délai de préavis légal est de quatre semaines, au 15 du mois ou en fin de mois civil.

Une question ?

Une question relative au travail frontalier. Notre équipe de juristes se tient à votre disposition pour tout besoin d’informations relatif au droit du travail, à la sécurité sociale ou à la fiscalité des frontaliers.

Contactez-nous