Motifs en arrière-plan Motifs en arrière-plan
Recherche

Menu

Menu

Retrouvez-nous sur

Sommaire :
-- Sommaire --
Logo Frontaliers Grand Est

Métiers

Mise à jour le 28/07/2021

Le secteur de l’industrie

L’Allemagne dispose d’une industrie puissante. La part du secteur industriel dans le PIB, de 23 % environ, est supérieure à la moyenne européenne.  Cette part est stable depuis une vingtaine d’années. Grâce à ses efforts en termes d’innovation, son investissement dans les technologies de pointe, l’industrie allemande a de bonnes chances de rester compétitive à l’horizon 2030. 

L’industrie est un gros employeur en Allemagne, avec plus de 7 millions de salarié. Comme dans les autres pays européens, le secteur des services prend une place de plus en plus importante au dépend de  l’industrie. Le nombre de salariés dans l’industrie a toutefois moins baissé en Allemagne dans la dernière décennie que dans les autres pays européens  (-6 % entre 2000 et 2013, contre -23 % en France et  -13 % en Italie).

L’industrie allemande se caractérise par un très gros volume d’exportations en Europe, et dans les pays émergents. Le pays dispose par ailleurs, à côté des nombreux groupes de taille mondiale, d’un tissu dense de PME/PMI.

Les différents secteurs de l’industrie allemande

La « Verarbeitendes Gewerbe » (industrie manufacturière) recouvre la production des biens intermédiaires, les biens d’investissement, et les biens de consommation. Elle inclut la production industrielle et artisanale de produits finis, ainsi que la réparation et l’installation de machines et équipements.

La construction de véhicules est en tête en termes de poids économique en Allemagne, suivie de la construction de machinesles produits métalliquesl’équipement électrique. Viennent ensuite l’industrie chimique, l’industrie pharmaceutique, l’électronique, l’optique. En termes d’emplois, le secteur des produits métalliques est l’acteur  le plus important (16 % des salariés du secteur), devant l’industrie automobile (11 % des salariés).

Les grandes entreprises industrielles : 

  • Volkswagen
  • BMW, Mercedes,
  • Audi (Automobile), 
  • ThyssenKrupp (Sidérurgie), 
  • Siemens (Electronique), 
  • BASF, Bayer et Hoechst (Chimie), 
  • AEG, Bosch, Miele (biens d’équipement), 
  • Eurocopter Deutschland (aéronautique). 

L’industrie allemande se caractérise par une spécialisation très innovante dans des « domaines d’avenir », appelés à connaître une forte demande : mécanique et automatisme, microtechnologies, hautes technologies, chimie organique fine, technologies pharmaceutiques, technologies médicales et biotechnologies.

Les opportunités de travail de l’autre côté de la frontière (Sarre)

Les Français sont très nombreux à travailler dans l’industrie manufacturière en Sarre. Près d’un emploi frontalier sur deux concerne l’industrie manufacturière. Les zones d’emploi prioritaires pour l’emploi frontalier sont par ordre d’importance la communauté urbaine de Sarrebruck, l’arrondissement de Sarrelouis et celui de Saarpfalz.

Les  grands secteurs industriels en Sarre 

La construction automobile occupe la première place en Sarre et constitue un moteur de l’emploi (Ford à Sarrelouis, Michelin à Hombourg…). Viennent ensuite les sous-traitants automobiles  (ZF Getriebe à Sarrebruck, Halberg Guss à Brebach, Bosch à Hombourg….), puis la sidérurgie (ThyssenKrupp à Gerlach, Halberg Guss à Sarrebruck, Saarstahl à Völklingen…) et la technologie (Schaeffler GmbH à Hombourg…).

Les métiers industriels en Allemagne

Le secteur de l’industrie recouvre de nombreux domaines : électronique, électricité, construction de machines, installation, industrie  automobile, alimentaire, chimique, médecine, énergie, aéronautique, transports, construction.

Grande variété de missions :

Planning de production, gestion, préparation de la production, contrôle machines, contrôle qualité, gestion des stocks, du matériel, logistique, conception, dessin industriel, envoi, achat, management, direction, management sécurité, test, applicateur, gestion systèmes.

Les métiers :  
  • Industriemechaniker (mécanicien industriel),
  • Elektriker (électricien),
  • Maschinenbauer (constructeur de machines),
  • Anlagenbediener (opérateur d’installation),
  • Techniker (technicien),
  • Elektrotechniker (électrotechnicien),
  • Mechatroniker (mécatronicien),
  • Bauzeichner (dessinateur industriel).

Du personnel franco-allemand recherché dans le domaine de l’industrie

La France est un partenaire commercial important de la Sarre, tant en matière d’importation que d’exportation.  La Sarre est un Land fortement exportateur, avec 70 % de produits industriels destinés à l’exportation : véhicules, pièces détachées, pièces de céramique.
L’automobile, la chimie, la pharmacie ou l’électronique offrent des opportunités d’emploi pour des Français. Des professionnels du génie mécanique, de l’électrotechnique ou encore de la qualité sont recherchés, au niveau technicien ou ingénieur. D’une manière générale, les besoins en main-d’œuvre ne sont pas tous couverts par la population allemande.

Postes proposés
  • Elektroanlagenmonteur (installateur en électronique) : montage, installation et entretien de machines, de moteurs et d’appareils.
  • Industriekeramiker (céramiste industriel) : production de porcelaine, céramique.
  • Werkstoffprüfer : contrôleur de matériaux

… mais recherche de candidats toujours plus qualifiés

En Allemagne  une formation professionnelle (Berufsausbildung) est une condition pour l’accès à la plupart des métiers industriels. Toutes les branches de l’activité industrielle sont susceptibles de recruter des candidats français titulaires d’un bac professionnel ou d’un Bac +2.
Même si le recrutement de candidats ne possédant pas de formation universitaire reste fréquent (BTS, DUT), la tendance est à l’augmentation de la demande de qualification. Pour certains postes d’encadrement notamment, un « Bachelorabschluss » (bac +3) ou le titre de « Meister » est requis.

… avec un profil franco-allemand.

La priorité est logiquement donnée aux candidats qui possèdent un double cursus scolaire franco-allemand ou qui ont au moins déjà effectué des stages en Allemagne. Des connaissances en allemand et/ou en anglais sont souvent demandées.

Les plus

Les moins

Bonne image des métiers industriels en Allemagne. La « Deutsche Industrie » est synonyme de qualité et de productivité.
Possibilité de CDI
Bons salaires et bonnes conditions de travail dans certaines entreprises, notamment dans l’industrie automobile (conventions collectives, avantages sociaux).
Salaires de conventions collectives , avantages sociaux  
Possibilités d’emplois stables et possibilités d’évolution.

Secteur concurrentiel, exigeant, soumis aux aléas de la situation économique. Nécessité de s’adapter aux nouvelles technologies.
Forte exigence des employeurs sur le niveau des candidats.
Rythme rapide. Exigence d’adaptation à l’automatisation des processus de production.

Evolutions, tendances

Externalisation 

Externalisation par les entreprises de certaines étapes de production.  Cette évolution a modifié le fonctionnement des structures et  complexifié les tâches.

  • Recherche de profils capables de s’adapter à la complexité des processus.  
Internationalisation des échanges industriels

Les échanges industriels avec d’autres pays européens (Grande-Bretagne, Italie, Espagne …) sont toujours plus intensifs. Le commerce avec les pays asiatiques (Chine, Inde, Corée),  et l’Afrique du Sud, les Etats-Unis se développe.

  • Demande de mobilité et de connaissance d’autres cultures et de leur marché. Nécessité d’apprendre d’autres langues.
Digitalisation de la production 

L’informatisation des processus de production (CAD Software), la robotique, l’automatisation des procédures dans les secteurs de l’automobile, la production de biens de consommation, la construction de machines entraîne l’apparition de nouveaux métiers

  • Recherche de nouveaux profils informaticiens

Une question ?

Une question relative au travail frontalier. Notre équipe de juristes se tient à votre disposition pour tout besoin d’informations relatif au droit du travail, à la sécurité sociale ou à la fiscalité des frontaliers.

Contactez-nous