Je travaille en Suisse
Coronavirus – Covid-19
Vous souhaitez vous rendre de l'autre côté de la frontière ?.
Découvrez le nouvel outil numérique de franchissement vous précisant les règles en vigueur :

Entrer en Suisse ou en France

Mise à jour : 06/12/2021

Suisse

Plusieurs dispositions sont prévues. Une quarantaine peut être demandée en Suisse si le voyageur provient d’une zone à risque. Par ailleurs, il est possible que le voyageur ait besoin de remplir un formulaire d’entrée. Le formulaire d’entrée électronique est disponible sur swissplf.admin.ch. Important : Vous devez remplir le formulaire avant votre entrée en Suisse.

Les personnes vaccinées ou guéries sont également soumises à l’obligation de fournir test PCR négatif datant de moins de 72h lors de l’entrée en Suisse. Les travailleurs frontaliers sont dispensés de cette obligation.

Toute personne dès 16 ans doit effectuer un deuxième test, PCR ou antigénique, entre le quatrième et le septième jour après l’arrivée en Suisse.

France

Informations par pays/dernières minutes : Coronavirus Covid-19 (03/12/2021) – Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (diplomatie.gouv.fr)

Les dispositions pour entrer en France dépendent à la fois du pays de provenance et du pass sanitaire.

1/ voyageurs en provenance d’un pays/territoire classé « vert ».

Les voyageurs de douze ans ou plus en provenance de ces pays/territoires ne sont pas soumis au régime des motifs impérieux et ont l’obligation de présenter :

  • soit la preuve d’avoir reçu la totalité des doses prescrites pour l’un des vaccins homologués par l’agence européenne des médicaments (schéma vaccinal complet, voir ci-dessus).
  • soit le résultat négatif d’un test PCR ou d’un test antigénique (TAG) réalisé moins de 24 heures avant le départ.

Cette obligation ne concerne pas les déplacements des professionnels du transport routier dans l’exercice de leur activité et les déplacements par voie terrestre suivants :

  • Déplacements d’une durée inférieure à 24 heures dans un périmètre défini par un rayon de 30 kilomètres autour du lieu de résidence ;
  • Déplacements professionnels dont l’urgence ou la fréquence est incompatible avec la réalisation d’un test ou examen de dépistage.

2/ voyageurs en provenance d’un pays/territoire classé « rouge » :

Les voyageurs non vaccinés en provenance de ces pays/territoires :

  • sont soumis au régime des motifs impérieux, dont la liste est précisée dans l’attestation de déplacement et de voyage établie par le ministère de l’intérieur. En vertu de cette liste, peuvent notamment entrer en France : les Français, leurs conjoints et enfants, les ressortissants de l’espace européen ainsi que leurs conjoints et enfants ayant leur résidence principale en France ou qui rejoignent, en transit par la France, leur résidence principale dans un pays de l’espace européen ou le pays dont ils ont la nationalité.
  • doivent présenter à l’embarquement, le résultat négatif d’un test PCR ou d’un test antigénique (TAG) réalisé moins de 48h avant le vol (24 heures pour les pays rouges écarlates).
  • feront l’objet d’un test antigénique obligatoire à l’arrivée.
  • seront soumis à une quarantaine obligatoire de 10 jours, contrôlée par les forces de sécurité.

3/ voyageurs en provenance d’un pays/territoire classé « orange » :

Les voyageurs non vaccinés en provenance de ces pays/territoires doivent présenter à l’embarquement, le résultat négatif d’un test PCR ou d’un test antigénique (TAG) réalisé moins de 48h avant le vol (24h pour le Royaume-Uni). Ils pourront faire l’objet d’un test antigénique aléatoire à l’arrivée.

En outre :

  • les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet, voir ci-dessus) ne sont pas sont soumis au régime des motifs impérieux.
  • les voyageurs non vaccinés sont soumis au régime des motifs impérieux et devront s’engager à respecter un auto-isolement de 7 jours. La liste des motifs impérieux est précisée dans l’attestation de déplacement et de voyage établie par le ministère de l’intérieur. En vertu de cette liste, peuvent notamment entrer en France : les Français, leurs conjoints et enfants, les ressortissants de l’espace européen ainsi que leurs conjoints et enfants ayant leur résidence principale en France ou qui rejoignent, en transit par la France, leur résidence principale dans un pays de l’espace européen ou le pays dont ils ont la nationalité.