Formation et qualifications professionnelles
Formation continue

Dans la Grande Région, le Luxembourg a mis en place de nombreux dispositifs permettant au salarié de se libérer de ses obligations professionnelles pendant différentes périodes afin de compléter sa formation initiale.

Les informations qui suivent sont destinées au salarié du secteur privé qui souhaite suivre une formation de sa propre initiative, afin qu’il connaisse ses droits et les possibilités existant en matière de formation au Luxembourg.

Congé linguistique

Mise à jour : 23/07/2021

Le congé linguistique permet aux salariés de toutes nationalités du secteur privé d’apprendre ou de perfectionner la connaissance de la langue luxembourgeoise afin de faciliter l’intégration dans l’entreprise.

La durée totale du congé linguistique est limitée à 200 heures, obligatoirement divisées en 2 tranches de 80 à 120 heures, sur l’ensemble de la carrière professionnelle. Les formations en langue luxembourgeoise peuvent se dérouler au Luxembourg ou à l’étranger.

Conditions

Être employé depuis au moins 6 mois par une entreprise ou une association située au Grand-Duché de Luxembourg.

Démarches

Le salarié doit soumettre une demande de congé à son employeur. Celui-ci peut opposer un report de congé si l’absence du salarié est susceptible de se répercuter sur l’organisation du travail.

En cas d’accord de l’employeur, les demandes de congé linguistique doivent être adressées au Ministère du Travail, de l’Emploi, de l’Économie sociale et solidaire (Tél. +352 247 86 100). Les formulaires de demande et la liste des pièces à joindre se trouvent sur le site administratif du Luxembourg : www.guichet.public.lu.

Les salariés bénéficiaires du congé linguistique ont droit, pour chaque heure de congé, à une indemnité compensatoire payée par l’employeur. Elle correspond au salaire horaire moyen, sans que celui-ci ne puisse dépasser le quadruple du salaire social minimum pour salariés non qualifiés. L’État rembourse à l’employeur 50 % du montant de l’indemnité compensatoire et 50 % de la part patronale des cotisations sociales.

Les formations en langue luxembourgeoise doivent être dispensées par des écoles publiques ou privées reconnues par l’État, les chambres professionnelles, ou associations privées agréées par le ministère du Travail et de l’Emploi. Ne sont pas éligibles les formations faisant partie d’un projet de formation de l’entreprise.

Le système fiscal luxembourgeois permet au salarié de déduire les frais liés à la formation professionnelle continue de son revenu soumis à l’impôt. Sont uniquement déductibles les frais liés au perfectionnement professionnel.

Renseignements :

Ministère du Travail, de l’Emploi
et de l’économie sociale et solidaire

26, rue Sainte Zithe
L- 2939 Luxembourg
Tél. : (+ 352) 2478 6100
www.mte.public.lu