Protection sociale
Maladie et soins

Vous êtes frontalier et souhaitez en savoir plus sur les soins à l’étranger en cas de maladie ou d’accident ? Consultez notre vidéo tutoriel !

https://www.youtube.com/watch?v=XFwwpQt5U50

Frontaliers, en travaillant en Belgique, vous allez être affilié au système de sécurité sociale belge. Vous avez le choix de l’organisme qui va vous assurer.

Vous devez choisir :

  • soit de vous affilier à l’assurance maladie - invalidité parmi l’une des qui relèvent de l’Union nationale de mutualité (Union Nationale des Mutualités Libérales, Alliance Nationale des Mutualités Chrétiennes, Union Nationale des Mutualités Socialistes, Union Nationale des Mutualités Libres, Union Nationale des Mutualités Neutres),
  • soit de vous inscrire à l’un des bureaux régionaux de la caisse auxiliaire d’assurance maladie – invalidité (CAAMI)
  • soit de vous inscrire à la Caisse des soins de santé de HR Rail (si vous êtes collaborateurs statutaires de la SNCB)

C’est donc à vous de choisir votre organisme assureur. Votre choix reste révocable.

Vos cotisations sont prélevées directement sur votre salaire par l’employeur qui les versera ensuite à l’Office National de la Sécurité Sociale (ONSS).

Vous devez également cotiser en plus à une assurance dite complémentaire vous proposant des services annexes (assistance juridique, matériel médical de location, etc…)

L’Assurance Maladie se compose :

  • de prestations en nature qui couvrent notamment les soins médicaux et dentaires, les médicaments, les soins nécessités par la rééducation fonctionnelle, les soins hospitaliers.
  • de prestations en espèces, c'est-à-dire des indemnités pécuniaires versées en cas d’incapacité de travail pour maladie, d’accident non professionnel, de maternité ou encore de congés pour raison familiale.

Démarches administratives

Mise à jour : 30/07/2021

Pour que vous puissiez vous faire soigner en Belgique

Avant d’exercer votre activité salariée, vous devez choisir votre organisme d’assurance maladie – invalidité.
La mutualité ou le bureau régional de la caisse auxiliaire d’assurance maladie – invalidité  que vous aurez choisi vous fera gratuitement parvenir une carte à puce dénommée carte d’identité sociale (carte isi +) qui est valable 10 ans et sur laquelle se trouvera votre numéro d’identification de la sécurité sociale (NISS).

Vous devez en permanence être en possession de cette carte isi +.

Votre mutualité vous fera également parvenir des formulaires à compléter et à remettre immédiatement à votre CPAM, afin d’obtenir le remboursement de vos soins de santé dans les deux pays : Il est nécessaire de vous affilier également auprès de la CPAM, au moyen du formulaire S1 que vous transmettra votre mutualité belge.

Pour que votre famille et vous même puissiez vous faire soigner dans votre pays de résidence

Lorsque votre mutualité ou la caisse auxiliaire d’assurance maladie-invalidité vous fait parvenir votre carte d’assuré isi+, elle vous y joint le document portable S1.

Pour que votre famille et vous-même puissiez bénéficier des prestations en nature dans votre pays de résidence, vous devez vous inscrire auprès de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) de votre lieu de domicile.

Cette inscription se fait à l’aide du document portable S1 pour vous, ainsi que pour les membres de votre famille.

Par cette inscription, votre protection sociale est étendue aux membres de votre famille à condition que votre conjoint/concubin ne travaille pas en France ou qu’il ne perçoive pas de revenus français (comme l’allocation chômage), auquel cas il est assuré à titre personnel à l’assurance maladie du régime français. Si tel est le cas, vos enfants bénéficient également du régime français d’assurance maladie.

Vous devez choisir un médecin traitant chargé de suivre votre état de santé et de vous orienter vers d’autres médecins en cas de nécessité. Si vous ne respectez pas ce parcours de soins (qui consiste donc à consulter en premier lieu votre médecin traitant), vous subirez un remboursement moins important de vos frais médicaux.

La consultation du médecin traitant ne joue que pour les soins que vous recevez en France.
Si vous recevez des soins en Belgique, il n’y a plus besoin de consulter au préalable le médecin traitant, puisque vous dépendez du régime belge. Il est possible de choisir votre médecin traitant en Belgique si ce dernier répond à certains critères.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter votre CPAM.