Protection sociale
Maladie et soins

Vous êtes frontalier et souhaitez en savoir plus sur les soins à l’étranger en cas de maladie ou d’accident ? Consultez notre vidéo tutoriel !

https://www.youtube.com/watch?v=XFwwpQt5U50

En tant que travailleur salarié en Allemagne, vous êtes affilié à l'assurance maladie en Allemagne.

  • Si vos revenus ne dépassent pas le seuil de 5.362,50 € /mois,
    vous cotisez à l’assurance maladie légale obligatoire auprès d’une caisse allemande publique. Vous pouvez choisir librement parmi les caisses d’assurance maladie légales : caisse locale de maladie (Allgemeine Ortskrankenkasse), caisse de branche ex. : (Innungskrankenkasse), caisse complémentaire (Ersatzkasse telle que Barmer, DAK, Techniker…), ou assurance maladie d’entreprise. En principe, il n’existe pas de contraintes liées à la profession, au secteur d’activité ou à l’appartenance à une entreprise.

Les caisses diffèrent en matière de services, de prise en charge de prestations supplémentaires facultatives (ex. acupuncture, médecines alternatives ou thérapies particulières contre le cancer) et d’offres de programmes de prévention (ex. conseil en diététique, école du dos, mise en forme).

  • Si votre revenu dépasse le seuil de 5.362,50 €/mois vous pouvez choisir votre caisse d'assurance maladie. Vous pouvez être assuré en tant qu'affilié volontaire à l'assurance légale (Gesetzliche Krankenversicherung) ou cotiser auprès d’une caisse allemande privée. Vous devez choisir votre caisse dans les 3 mois.

Notez cependant qu’une caisse privée vous demandera le paiement d’une cotisation supplémentaire pour chaque membre de la famille. Les membres de votre famille sans revenus professionnels ne seront donc pas bénéficiaires sans cotisation obligatoire comme c'est le cas auprès de la caisse légale. Le montant des cotisations de caisses privées d’assurance maladie est calculé en fonction de l’âge, du sexe, des maladies antérieures et des prestations choisies; il est indépendant du revenu. Les femmes, les personnes d’un certain âge et celles qui présentent des  risques médicaux doivent verser des cotisations plus élevées. Une réintégration à l’assurance maladie légale n’est possible que dans des conditions très limitées. Pour plus d’informations, veuillez-vous adresser à votre caisse d’assurance maladie légale.

C’est donc à vous de choisir votre Caisse d’Assurance Maladie allemande !

Comparez bien les taux de cotisation et les prestations proposées par les différentes caisses avant d’opérer votre choix. Vos cotisations sont prélevées directement sur votre salaire par l’employeur qui les versera ensuite à votre Caisse allemande d’Assurance Maladie.

L’assurance Maladie se compose :

  • de prestations en nature qui couvrent notamment les soins médicaux et dentaires, les médicaments, les prothèses, les examens et dépistages, les soins hospitaliers.
  • de prestations en espèces, c'est-à-dire des indemnités pécuniaires versées en cas d’incapacité de travail pour maladie, d’accident non professionnel, de maternité ou encore de congé pour raison familiale.

Quelles sont les démarches pour l’incapacité de travail (maladie ou accident non professionnel) ?

Depuis 1994, la situation de maladie est réglée par la loi “Entgeltfortzahlungsgesetz” (loi sur le maintien du salaire).

Quand avertir mon employeur ? 

Vous avez l’obligation d’avertir votre employeur de votre incapacité de travailler et de la durée prévisible de cette incapacité le plus rapidement possible.

Quand transmettre mon certificat d’incapacité de travail ? 

Reportez-vous à votre contrat de travail. Si une règle particulière y est stipulée, vous devez la respecter. Il se peut par exemple que l’employeur réclame le certificat d’incapacité de travail dès le 1er jour de l’arrêt maladie.

Pour les autres cas, si l’arrêt de travail dure plus de trois jours, vous devez fournir un certificat d’incapacité.

C’est votre médecin qui vous fournira un certificat d’incapacité de travail en double exemplaire.

Votre médecin doit normalement envoyer l’un des exemplaires à votre Caisse de Maladie. S’il ne le fait pas, c’est à vous qu’il revient de le faire dans un délai d’une semaine. L’autre exemplaire est à faire parvenir à votre employeur ou à l’Office du Travail.