Je travaille en Allemagne
Coronavirus – Covid-19
Vous souhaitez vous rendre de l'autre côté de la frontière ?.
Découvrez le nouvel outil numérique de franchissement vous précisant les règles en vigueur :

Obligation de tests

Mise à jour : 24/11/2021

La règle des 3G est en vigueur actuellement en Allemagne. Cela signifie que seule une personne vaccinée, guérie ou testée le jour même peut se rendre sur son lieu de travail. Les personnes vaccinées et guéries doivent le justifier avec les documents afférents – comme le certificat de vaccination jaune, le certificat sur application ou un certificat de guérison. 


Ce principe est valable dans toutes les entreprises où un contact physique est susceptible de se produire, sur les lieux de travail où le contact avec d’autres personnes ne peut pas être exclu, même s’il ne s’agit pas d’un contact physique direct.


Le principe vaut également pour les transports en groupe organisés par l’entreprise, lorsqu’il s’agit de trajets pour se rendre sur son lieu de travail ou en repartir lorsqu’ils sont organisés par l’entreprise. Il est valable aussi lorsqu’un véhicule est mis à la disposition des salariés dans le cadre de leur activité professionnelle.



Les tests : obligatoires pour les personnes non vaccinées ou non guéries.


Les personnes ne pouvant ou ne souhaitant produire un certificat de vaccination ou de guérison doivent présenter un test négatif, pour pénétrer dans l’entreprise, ou se rendre sur leur lieu de travail.
– S’il s’agit d’un test antigénique, il ne doit pas remonter à plus de 24 heures.
– S’il s’agit d’un test PCR, le test peut remonter à 48 heures maximum.

Le salarié doit effectuer les démarches par lui-même. Si l’employeur propose des tests dans l’entreprise, le salarié peut se rendre sur son lieu de travail pour effectuer le test avant de commencer ses activités.

La prise en charge du coût des tests : actuellement deux tests par semaine et par salarié doivent être pris en charge par l’employeur.


La loi ne règle pas actuellement la question de la prise en charge en détail. D’après la réglementation COVID sur la protection des salariés, les employeurs doivent depuis déjà longtemps prendre en charge deux tests par semaine pour tous les salariés. En outre, les tests gratuits pour les citoyens ont été réintroduits. Il se peut que le Ministère fédéral du Travail publie prochainement d’autres décrets qui réglementeront avec plus de précisions la prise en charge les tests et d’éventuelles autres mesures à prendre.  


Puis-je effectuer les tests sur mon temps de travail ?

En principe les tests ne doivent pas être effectués sur le temps de travail. Il est néanmoins permis aux employeurs et aux salariés de se rendre sur le lieu de travail pour effectuer un test, lorsque l’employeur a mis en place une offre de test. Le test est à effectuer immédiatement avant de commencer le travail.

Est-ce que l’employeur peut interroger le salarié sur sa situation par rapport au vaccin ?


Jusqu’ici seuls les employeurs dans certains secteurs d’activité (soins et services aux personnes âgées) étaient autorisés à interroger leurs salariés sur leur statut vaccinal.
La nouvelle loi sur la protection contre les infections modifie indirectement ce principe : avec la règle des 3G les employeurs ne peuvent pas directement et explicitement demander le statut vaccinal du salarié. Mais ils peuvent réclamer au salarié un des trois certificats. Le salarié qui refuse de répondre à l’employeur sur son statut vaccinal n’est pas dans son tort. En revanche, il doit accepter d’être considéré comme « non vacciné » et présenter un test.  

Le droit et le devoir de l’employeur de contrôler les certificats


Le salarié doit déposer auprès de l’employeur le certificat approprié, ou le conserver en permanence sur lui.

L’employeur est tenu par la loi d’effectuer chaque jour un contrôle des certificats, pour respecter la règle des 3 G.

Salariés refusant le contrôle des certificats : les salariés qui refusent de produire un certificat et ne peuvent, de ce fait, effectuer leur travail, sont susceptibles d’avoir une perte de salaire. Ils risquent également un licenciement du fait de leur comportement, licenciement qui doit être précédé d’un avertissement.