Protection sociale
La retraite des frontaliers
  • En tant que salarié, vous cotisez à l’assurance vieillesse en France.
  • Si vous avez uniquement travaillé en France, vous bénéficiez d’une retraite du régime général à condition de justifier d’au moins 1 trimestre à l’assurance vieillesse. Une retraite à taux plein est obtenue lorsque vous avez cumulé, selon votre âge, un certain nombre de trimestres d’assurance.
  • Si vous avez travaillé en France (ou dans un autre Etat de l’Espace Economique Européen) et en Belgique, vous percevez une pension de retraite de chaque Etat à condition d’avoir cotisé dans chaque Etat pendant au moins une année. Chaque pays calcule et paye proportionnellement la part de retraite qui lui revient.

L’âge de la retraite n’est pas le même en France et en Belgique : 65 ans en Belgique , et possible à partir de 62 ans en France en fonction de votre année de naissance.

Contrairement à la Belgique, le régime de retraite complémentaire est un régime obligatoire en France qui a pour but de compléter les prestations du régime général.

Comment ma pension vieillesse se calcule-t-elle ?

Une fois que vous aurez fait votre demande de pension de retraite à votre caisse compétente, les caisses françaises et belges vont calculer elles-mêmes le montant de la pension qui vous est due.

En ce qui concerne la pension française 

La Caisse de votre lieu de domicile va calculer, en fonction de sa législation en vigueur, puis comparer :

  • votre pension nationale, c’est-à-dire la retraite calculée sur votre seule carrière en France,
  • et la PART qu’elle aurait à payer pour votre pension communautaire qui prend en compte toutes vos activités dans les différents Etats de l’Espace Economique Européen.

Elle vous versera alors le montant qui vous est le plus favorable, c’est-à-dire le montant le plus élevé des deux.

Lorsque vous prendrez votre retraite belge, votre retraite française sera recalculée en fonction des nouveaux éléments de votre carrière en Belgique.

Quel que soit le taux retenu (50% au maximum), votre retraite annuelle du régime général français ne peut pas être supérieure à la moitié du salaire plafond de la sécurité sociale française, soit 20.568 € en 2021. 

Concernant la retraite complémentaire, vous bénéficiez d’une pension proratisée au temps de cotisation en France à votre régime de retraite complémentaire obligatoire.
Pour plus de renseignements, contactez votre caisse française compétente.

En ce qui concerne la pension belge

Pour obtenir une pension belge à taux complet, 45 années de travail (et périodes assimilées) sont exigées.

En tout état de cause, aucune pension de vieillesse ne peut, pour une carrière complète, être inférieure à un minimum déterminé fixé comme suit :

  • 19.882,56 € / an (au 1er janvier 2021) si vous êtes un travailleur cohabitant,
  • 15.911,04 € / an (au 1er janvier 2021) si vous êtes un travailleur isolé

Si vous n’avez pas le nombre d’années suffisantes pour bénéficier d’une retraite à taux plein, mais que vous justifiez au minimum des 2/3 des années exigées, le minimum garanti est diminué proportionnellement.

L’ONP vous fera parvenir gratuitement chaque année, un extrait annuel où figureront toutes les données de carrières des 2 années précédentes. Par ailleurs, l’ONP vous enverra un aperçu global de carrière l’année de vos 30, 35, 40, 45 et 50 ans. Pensez donc à vérifier les données et signaler une éventuelle erreur auprès de l’ONP.

Il est a noté qu’un aperçu global de votre carrière est disponible à tout moment sur mypension.be.

Votre pension de retraite prendra cours le 1er jour du mois suivant celui au cours duquel vous en avez fait la demande, et AU PLUS TÔT le 1er jour du mois qui suit le mois de votre 60ème anniversaire.

Vous devez faire parvenir chaque année à l’Office Nationale des Pensions, un CERTIFICAT de VIE que vous devez signer et faire compléter par votre mairie. Ledit certificat peut être obtenu auprès de l’ONP ou téléchargé sur le site internet rubrique « Formulaires », puis « Certificat de Vie ».